Communications

Communiqués de presse

Budget Leitao: L'Association de l’aluminium du Canada se réjouit et salue l’initiative gouvernementale envers le développement de la transformation de l’aluminium au Québec.

Québec, le 26 mars 2015 – « C’est avec satisfaction que nous accueillons les premiers signaux du déploiement de la stratégie québécoise de développement de l’aluminium au Québec tels que formulés dans le budget Leitao déposé aujourd’hui. En donnant ainsi suite aux étapes de consultation qui ont mené à la rencontre de Saguenay le 2 février dernier, le gouvernement amorce le repositionnement d'une industrie fortement créatrice de richesse – qui vit une période de crise économique importante depuis 2009 - afin de saisir les nouveaux créneaux de croissance qui s'offrent à nous », affirme Jean Simard, Président et chef de la direction de l’Association de l’aluminium du Canada (AAC).

« Nous relevons particulièrement la volonté de mettre en place un environnement d’affaire favorable à assurer la compétitivité des entreprises ainsi que la volonté d’utiliser les marchés publics comme leviers pour favoriser l’utilisation de produits en aluminium. Ce sont là deux éléments que nous revendiquons dans la perspective de faire croître la chaine de valeur de l’aluminium. Dans le contexte de la lutte aux changements climatiques, ces mesures contribueront à valoriser notre aluminium à faible empreinte carbone. Enfin, l’importance de l’accès à un bassin de main-d’œuvre qualifiée pour une industrie en croissance demeurera un grand défi pour assurer le maintien et le développement d’une expertise unique et de classe mondiale. L’engagement du gouvernement en ce sens nous rassure beaucoup », poursuit-il.

Alors que le déficit de métal disponible chez nos voisins du Sud, aujourd’hui de 1,3 million de tonnes, continue de se creuser et d’être comblé par du métal provenant de Chine, de Russie et du Moyen-Orient, l'AAC rappelle que la croissance de l’industrie au Québec passe nécessairement par l’expansion de la capacité de production, dans des conditions de marché compétitives, incluant des coûts d’énergie concurrentiels stables et prévisibles à long terme.

« Nous tenons également à souligner que les mesures visant un accès au gaz naturel dans les régions de la Côte Nord répondent à un besoin stratégique de nos usines qui y sont situées afin de réduire leur utilisation de combustibles fossiles et ce faisant, leur empreinte carbone », conclut Jean Simard.

-30-

Retour aux communiqués de presse