Communications

Communiqués de presse

CIAC - L’aluminium à la rencontre de la planète

L’industrie de l’aluminium organise un grand rendez-vous en juin prochain à Montréal, alors qu’aura lieu la Conférence internationale de l’aluminium du Canada (CIAC). Second volet d’une vaste exposition internationale qui avait réuni près de 1 000 participants en octobre dernier à Montréal, cette conférence réunira du 2 au 4 juin parmi les plus importants experts mondiaux des questions liées à l’aluminium, en provenance de tous les continents. 

C’est le président de l’Association de l’aluminium du Canada, Jean Simard, qui a présenté les principaux objectifs de la Conférence, en compagnie des 3 dirigeants des grandes alumineries situées en sol québécois, André Martel, président et chef de la direction d’Aluminerie Alouette; Martin Brière, président d’Alcoa Canada Groupe Produits primaires ; et Étienne Jacques, chef des opérations de Rio Tinto Alcan, métal primaire, Amérique du Nord. Ensemble, elles emploient directement près de 10 000 travailleurs au Québec.

« L’industrie de l’aluminium est en pleine transition, avec la multiplication de nouveaux besoins et applications pour l’aluminium qui s’effectue parallèlement au développement de nouveaux marchés et régions productrices. Tous ces changements, auxquels s’ajoute la mise en place du récent accord commercial entre le Canada et l’Union européenne, pourraient offrir des opportunités considérables à moyen et long terme pour notre industrie et pour l’ensemble de l’économie du Québec, à condition de se mobiliser maintenant et se donner les conditions gagnantes pour générer une éventuelle reprise », a rappelé Jean Simard.

L’aluminium : la clé du changement

Un large volet de la conférence sera consacré au transport. Que les raisons soient règlementaires, économiques ou environnementales, pratiquement tous les futurs véhicules routiers ou aérospatiaux nécessiteront, à court ou moyen terme, un allègement de leurs structures. L’aluminium contribuera considérablement à ce virage, comme en témoignent déjà un grand nombre de constructeurs. Il en va de même pour les infrastructures comme les ponts et les bâtiments. D’ailleurs, pour la première fois dans ce genre de rencontre, un représentant de l’acier comptera parmi les conférenciers afin de comparer les deux métaux, et faire la démonstration de leur complémentarité.

D’autres spécialistes présenteront les plus récentes avancées quant à la fabrication additive, décrite par plusieurs comme porteuse d’une véritable révolution industrielle, laquelle est d’ailleurs en voie de transformer les technologies de fabrication actuelles.


D’autres volets aborderont la recherche constante en faveur de meilleures pratiques, toujours plus durables et responsables. Il sera entre autres question d’énergie, de gestion de risque face aux changements climatiques, et aussi de recyclage. À ce titre, la traçabilité, un enjeu-clé pour ce métal parfaitement récupérable, sera au cœur de plusieurs échanges. Offrir une meilleure performance environnementale et augmenter son efficacité énergétique sont des exemples d’améliorations que vise l’industrie, comme en font foi les récents investissements à cet effet.

Enfin, toute la dynamique de marché, dans une économie mondiale en pleine mouvance, sera analysée. Certaines régions du monde, comme le Moyen-Orient ou la Chine, sont devenues en peu de temps des joueurs incontournables dans cette industrie. Ici-même, l’accord Canada – Union européenne pourrait offrir à nos entreprises un accès plus direct à des marchés gigantesques. 

« Ce sont tous les acteurs de l’industrie de l’aluminium qui bénéficieront de ces échanges. Il s’agit d’une occasion unique de réseautage, de maillage, de formation et d’information en compagnie de participants et conférenciers d’Asie, d’Europe, du Moyen-Orient, d’Amérique du Nord et du Sud, forts d’expertises à faire connaître et partager », a conclu Jean Simard.

Retour aux communiqués de presse