Communications

Communiqués de presse

Imposition d'un tarif de 10 % sur les importations d'aluminium aux États-Unis

L’AAC soutient que le Canada doit être exclu, l’imposition de tarifs n’est pas la solution

Montréal, le 1er mars 2018 – Le Président Trump a annoncé son intention d’imposer un tarif de 10 % sur les importations d’aluminium. La décision officielle sera annoncée la semaine prochaine, et serait en force pour une longue période selon le Président.

« Si les États-Unis frappent leur allié stratégique le Canada, ils se trompent de cible et exposent leur économie à de graves effets pervers, plus grands que les gains espérés. Le problème de la surcapacité chinoise en est un auquel nous faisons tous face. Le Canada fait depuis toujours partie de la solution et devrait être traité comme tel » souligne Jean Simard, président et chef de la direction de l’AAC.

L’industrie canadienne de l’aluminium contribue à un secteur nord-américain en santé. Produit par près de 10 000 Canadiens de la classe moyenne, l’aluminium primaire canadien fournit les États-Unis où près de 160 000 Américains, eux aussi de la classe moyenne, le transforment afin de répondre à leurs besoins dans les secteurs des transports, du bâtiment et de l’emballage. Le Canada est le premier fournisseur d’aluminium primaire des États-Unis, alors qu’il est également la première destination de l’aluminium fabriqué américain. Selon le rapport du Département du Commerce américain publié le 16 février, le Canada a en effet exporté 2 759 687 tonnes métriques d’aluminium, pour une valeur totale de 5 608 651 000 $US.

Toujours selon Jean Simard, « L’imposition d’un tarif global sans distinction concernant les Alliés historiques des États-Unis, le Canada et l’Europe, est une véritable invitation à un conflit commercial d’envergure qui ne servira personne. On peut s’attendre à des mesures de représailles ailleurs dans le monde qui viendront déstabiliser l’équilibre des marchés. Malheureusement, le vrai problème, la surcapacité chinoise, demeurera en suspens ».

Durant les dernières années, le Canada a contribué à maintenir les approvisionnements américains, sans pour autant profiter de la décroissance américaine qui a été comblée par des sources secondaires, ainsi que des importations en provenance du Moyen Orient, de la Russie et de façon croissante de la Chine. C’est d’ailleurs cette dernière qui est responsable du déséquilibre mondial dans le secteur de l’aluminium, produisant 54 % de l’aluminium primaire mondial et 53 % de l’aluminium fabriqué. Leurs coûts, en partie subventionnés, ont engendré une spirale de fermetures.

L’Association de l’aluminium du Canada continuera à travailler avec les gouvernements du Québec et du Canada afin de soutenir l’importance de notre contribution à l’économie américaine et elle poursuivra ses démarches afin de mettre en place un processus de dialogue transparent au sein de l’OCDE pour résoudre le problème de la surcapacité mondiale.

 

À propos de l’Association de l’aluminium du Canada (www.aluminium.ca)

L’Association de l’aluminium du Canada (AAC) est un organisme à but non lucratif représentant les trois entreprises de classe mondiale productrice d’aluminium primaire qui sont : Alcoa, Aluminerie Alouette et Rio Tinto. Elles opèrent au Canada dix usines dont neuf au Québec et emploient plus de 9 000 personnes.

 

- 30 -

 

Source :

Julien Nepveu-Villeneuve

TACT Intelligence-conseil

Tél. : 514-667-0196, poste 412 / cel. : 514-883-2236

Retour aux communiqués de presse