Communications

Nouvelles

La surcapacité dans l'industrie de l'aluminium sur l'écran du G7

Les efforts du Sommet de l'aluminium de Montréal portent fruit

Montréal, le 9 juin 2018 – Le Communiqué final du Sommet du G7 reconnaît l’impact négatif despratiques qui ne sont pas axées sur les règles du marché. Les dirigeants du G7 ontexpressément reconnu « le besoin urgent d’éviter une capacité excédentaire dans d’autressecteurs, tels que l’aluminium et la haute technologie ».

« La reconnaissance par les pays membres du G7 de l’enjeu de la surcapacité dans l’industriede l’aluminium liée à des pratiques inconséquentes et irrespectueuses des règles de marché est un pas de plus dans la bonne direction pour résoudre de façon permanente la crise affectant la capacité industrielle mondiale de production d’aluminium », selon Jean Simard, président et chef de la direction de l’Association de l’aluminium du Canada.

Cette reconnaissance fait suite aux recommandations émanant du Sommet de l'aluminium de Montréal qui a regroupé des représentants des associations nationales d’aluminium, des gouvernements du G7 et des entreprises leaders du secteur au Canada, aux États-Unis, en Europe et au Japon. À cette occasion, un Plan d’action pour un Forum mondial gouvernemental et multilatéral sur la surcapacité dans l’industrie de l’aluminium a été remis à un représentant du gouvernement fédéral canadien.

« Pendant plus d'une décennie, l'industrie canadienne de l'aluminium a fait face à un marché déséquilibré. Ce n'est que grâce au dialogue et à la coopération internationale, par le G20 et l'OCDE, que l'équilibre au sein de l'industrie de l'aluminium sera rétabli. Les constats faits aujourd'hui au Sommet du G7 constituent le premier pas dans cette direction. » ajoute Jean Simard.

L’AAC tient à souligner le rôle important joué par les gouvernements du Canada et du Québecet ses représentants dans le cadre du G7 afin de développer une position consensuelle commune sur la question. L’engagement du gouvernement canadien dans ce dossier est significatif, et l’AAC continuera de travailler de concert avec celui-ci, ainsi qu’avec le gouvernement du Québec, avec la même détermination dans le but de préserver notre industrie ainsi que sa croissance dans l’avenir.

C’est maintenant aux pays membres du G20 qui se réuniront le 30 novembre prochain à Buenos Aires en Argentine de reconnaître la situation et mettre en place le Forum mondial gouvernemental et multilatéral sur la surcapacité dans l’industrie de l’aluminium.

L’AAC continuera de coopérer avec ses homologues européen, américain et japonais pour atteindre cet objectif.

À propos de l’Association de l’aluminium du Canada (www.aluminium.ca/fr) L’Association de l’aluminium du Canada (AAC) est un organisme sans but lucratif qui représente trois producteurs d’aluminium de classe mondiale au Canada – Alcoa, Alouette et Rio Tinto – qui exploitent dix usines au Canada, dont neuf au Québec, et emploient plus de 8 000 travailleurs.

                                                               - 30 -

Source :

Jean Simard

Association de l'aluminium du Canada

Tél : 514-288-4842, poste 225

 

Retour aux nouvelles